Projet de déCLAIRation de Clair 2011


Considérant que...
  • les TIC en éducation ne sont pas une finalité, mais plutôt un moyen, un levier pour apprendre et apprendre à apprendre;
  • l'information est maintenant facilement disponible, et qu'il ne reste qu'à apprendre à la transformer en savoirs et en compétences;
  • les technologies sont maintenant un «lieu» d'échange, de communication et de confrontation avec des idéologies/valeurs très variées où les plus jeunes se rencontrent continuellement et souvent sans supervision;
  • des compétences en littératie numérique au 21e siècle sont des compétences essentielles (voir aussi OCDE...), aussi importantes que celles de pouvoir lire, écrire ou compter. Celles-ci doivent devenir un droit tout apprenant et une exigence pour l'enseignement, et ce, à l'échelle planétaire.

Les participants à l'événement Clair 2011 de façon solidaire et responsable déclarent :

  • qu'apprendre à apprendre pour la vie, à travers les technologies, les réseaux sociaux, les gens et les livres (virtuels ou papier) est d'une importance capitale pour l'éducation... afin de former des citoyens responsables capables de contribuer à notre société du savoir en constante évolution.
  • que nous, les jeunes, nous voulons de la technologie dans nos écoles. Nous voulons apprendre en utilisant les technologies, mais aussi agir en tant que citoyen à l'aide de celles-ci.
  • que les enjeux pour «voir autrement l'éducation» ne sont pas vraiment «technologiques», mais humains. Nous considérons que les enseignants et tous les autres membres de la communauté éducative ont le droit de se considérer eux-aussi, «en apprentissage», dans le contexte où l'une des seules choses permanente en éducation, c'est le changement!
  • que les compétences essentielles à développer dans cet univers où l'information foisonne sont l'esprit critique, la capacité d'analyse et de synthèse et la construction identitaire.


À 15h50 (ATL), ce 29 janvier 2011